Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

L’artiste peintre André El Baz rend un vibrant hommage au Maroc, sa terre natale

29 Juin 2009 , Rédigé par saladin Publié dans #JUIFS

L’artiste peintre André El Baz, a rendu un vibrant hommage au Maroc, sa terre natale, lors du vernissage de son exposition-rétrospective, ouverte le week-end dernier à Narbonne (Sud de la France) en présence d’un auditoire international, nombreux et diversifié.

Natif d’El Jadida, en 1934, l’artiste peintre a résidé avec sa famille au Maroc, notamment à Casablanca, jusqu’en 1955.

"Des moments arrachés au temps, une enfance extraordinaire bercée par les muses et la voix du muezzin du haut du minaret de la mosquée à proximité, et que je sentais me protéger", a-t-il dit à l’évocation de ce passé sur sa terre natale, notant que le Royaume est une patrie de paix qui a construit son être et lui a conféré la responsabilité de témoigner dans un monde de destruction.

L’oeuvre d’André El Baz, qui se définit comme marocain, juif-arabe et méditerranéen, est étalée sur plus d’un demi siècle de création, de remises en cause, de fréquentation de grands maîtres, d’incursions dans des expressions et des performances artistiques originales et souvent inédites.

L’exposition-rétrospective de Narbonne, ville où le peintre a noué de solides attaches depuis plus de deux décennies, se prolongera jusqu’au 20 septembre prochain.

Intitulée "Parcours : des villes orientales aux paysages éclatés", l’exposition constitue l’activité phare d’un cycle d’activités programmé par la ville de Narbonne sur le thème générique d’’Horizon Méditerranée", dédié au métissage des cultures méditerranéennes et aux racines des populations de la ville.

Pour l’artiste peintre, cette exposition qui compte une cinquantaine d’œuvres, "raconte un itinéraire artistique, une sensibilité, forgés dans la douceur des origines, bercés dans l’esthétisme des lumières de l’Orient, avant d’être bousculés, démembrés et déstructurés, au contact d’un monde qui se bâtit sur la base d’épouvantables terreurs".

En automne prochain, à l’occasion de la donation de deux porte folios de plus d’une cinquantaine de pièces, considérées parmi ses œuvres les plus engagées de l’artiste contre les guerres, l’inquisition et le racisme, une série de manifestations sur les thèmes de l’art, de la mémoire et de la culture, seront programmées, notamment à Rabat et Casablanca, avec la participation de l’artiste aux cô-tés de nombreuses personnalités du monde universitaire, de l’art et de la culture.

André El Baz avait organisé, en 2006, quatre expositions simultanées, à Casablanca, Rabat, El Jadida et Fès.

map

http://www.rusibis.com/spip.php?article317

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Simon 23/07/2009 23:10

Pour la première fois en Israel, la chaîne 31 sur les câbles YES, et la chaîne 41 sur les câbles HOT, dédient une fin de semaine entière au Maroc, avec la participation du palais royal marocain. Avec la participation de la fédération mondiale des juifs du Maroc a l'occasion des 10 ans, que notre roi S.M. Hassan II nous ait quitte, et a l'occasion des 10 ans de règne de S.M. Mohamed VI.Décédé à Rabat le 23 juillet 1999, S.M. Hassan fut roi du Maroc. Son règne a duré 38 ans (1961-1999). Sidi Mohammed, fils aîné du roi S.M. Hassan II du Maroc, est né le 21 août 1963 à Rabat.Quoique non-marié (la tradition dynastique marocaine exige pourtant du monarque d'être marié), le Prince Héritier Sidi Mohammed a accédé au trône le jou r de la mort de son père le 23 juillet 1999 sous le nom de Mohammed VI, devenant ainsi le 18 ème roi de la dynastie chérifienne depuis 1664. Fin de semaine spéciale Maroc du 31 juillet jusqu'au premier Août, pendant l'émission la chaîne retransmettra la culture marocaine, et son style de vie.Vous pourrez voir les coutumes de la ville rouge Marrakech, hier et aujourd'hui.Les souks multicolores, les scènes typiques de rues, les hôtels la culture, les pièces d'art, seront présentés des plats de la cuisine des recettes et traditions transmises de mères en filles depuis des siècles, pour retrouver le goût de la cuisine de notre enfance.Sans oublier les fêtes et la mimona.Vous pourrez admirer les perles du Maroc, Tanger et Fès.Monsieur Sam Benchetrit président mondial de la fédération mondiale des juifs du Maroc, vient d'arriver du Maroc, il a rencontré la délégation du palais royal, il était accompagne de monsieur Sharon Lamberger directeur de la chaîne li ve style, Anane tikchoret.La délégation du palais royal, a promis d'aider pour la diffusion de ce programme, retransmit pour la première fois en Israël.Pendant la retransmission du programme vous verrez un film, hommage a la mémoire du roi S.M Hassan II, le film a été tourne a l'Université de Tel-Aviv, avec la participation de la fédération mondiale des juifs du Maroc et d'autres mouvements des juifs du Maroc, dans le film on voit des célébrités israélienne comme le président de l'état d'Israël monsieur Shimon Peres, le rabbin de Jérusalem Rabbi Shalom Messas ZAL d'origine marocaine, le consul de France en Israël, le représentant du roi du Maroc Toulal Roufreni et 2000 personnes qui sont venues pour honorer la mémoire de notre regrette S.M. Hassan II.

 

Maroc-Amitie souhaite beaucoup d'annees de bonheur a S.M. Mohamed VI et a toute la famille royale.

 

 

http://solyanidjar.superforum.fr/rencontres-et-reunions-f17/du-31-juillet-au-1-aout-fin-de-semaine-speciale-maroc-a-la-tele-israelienne-t2958.htm

reda 29/06/2009 13:01



La citerne portugaise d’El Jadida vibre aux rythmes du Fado

mardi 23 juin 2009





















La soirée, initiée par l’ambassade du Portugal au Maroc, la direction régionale de la Culture et la province d’El Jadida, a été organisée à l’occasion également de la proclamation de Mazagan comme second plus beau site historique portugais dans le monde, à la suite d’un sondage dont les résultats ont été annoncés récemment à Portimao (sud).
Oeuvre de Cuca Roseta et Francisco Salvaçao Barreto, ce spectacle artistique, qui jette le pont entre le passé et le présent d’El Jadida, a drainé une nombreuse assistance à la Cité des Doukkala dont des personnalités venues de différentes régions du Royaume.
La Cité des Doukkala, dénommée jadis Mazagan ou Labrija, a toujours constitué un carrefour des cultures, des religions et des civilisations où les habitants vivaient dans la concorde, la convivialité et l’harmonie.
Ce spectacle, qui a duré plus de deux heures, a été également suivi par une trentaine d’ambassadeurs et de chefs de missions diplomatiques en poste au Maroc qui se sont enquis, d’ailleurs, durant le week-end, des richesses naturelles et des potentialités économiques d’El Jadida et des différents projets touristiques, industriels et agricoles réalisés dans cette province ainsi que des différents sites naturels à forte charge historique, notamment la Cité portugaise, déclarée patrimoine universel depuis juillet 2004.
Pour l’organisation de ce grand spectacle, les organisateurs ne pouvaient trouver mieux que la majestueuse citerne portugaise, à l’architecture unique, datant de 1.542 et qui a servi de décor à de nombreux films, dont le célèbre Othello d’Orson Welles.
Le charme de la Cité portugaise a été bien reconnue par les 239.418 Portugais à travers le monde qui ont participé au sondage portant sur 27 monuments situés dans 16 pays, à l’issue duquel elle a été élue en tant que second plus beau site historique portugais dans le monde, après le sites portugais de Diu, en Inde.
Avec Cuca Roseta et Francisco Salvaçao Barreto, qui ont fait vibrer la nombreuse assistance, le Fado acquiert ses lettres de noblesse par excellence et identifie le mieux la culture portugaise, grâce notamment à l’apport de ces deux artistes.
Née à Lisbonne en 1981, la chanteuse de Fado Cuca Roseta a suivi ses études universitaires en psychologie de la santé (Université Lusiada de Lisbonne), mais c’est à la musique, notamment au Fado, qu’elle se consacre.
Après un début de formation musicale au Coro dos Salesianos (Choir des Salesianos), cette chanteuse a pris part à plusieurs formations musicales et à plusieurs événements dédiés au Fado.
Outre ses passages multiples à la télévision portugaise, Cuca Roseta est surtout sollicitée pour participer aux émissions consacrées au Fado.
Elle conquit, par ailleurs, la critique spécialisée, en 2007, après sa participation au film Fados, de Carlos Saura, qui a été d’ailleurs présenté en-avant première à Casablanca, l’année dernière, avec un spectacle exclusif de Cuca Roseta.
Quant à Francisco Salvaçao Barreto, il fait partie de la nouvelle génération de jeunes chanteurs et participe régulièrement à des événements dédiés au Fado, aussi bien au Portugal qu’à l’étranger.
Francisco Salvaçao Barreto représente bien, selon les critiques, le Fado de Lisbonne, chanté de façon très informelle, « comme il est usuel de se faire dans les maisons de fado qui existent dans les vieux quartiers de la capitale portugai