Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

Vient de paraître : « Une vie de colon à Mazagan, Agriculteurs étrangers en Doukkala » de Mustapha Jmahri

14 Février 2012 , Rédigé par saladin Publié dans #Bibliographie

Vient de paraître : « Une vie de colon à Mazagan, Agriculteurs étrangers en Doukkala » de Mustapha Jmahri

 

Communiqué

 

 

Sous la préface de l’écrivain-romancier Fouad Laroui, l’essayiste marocain Mustapha Jmahri continue son investigation dans l’histoire d’El Jadida et vient de publier son douzième ouvrage, intitulé « Une vie de colon à Mazagan. Agriculteurs étrangers en Doukkala».

En 215 pages, cet ouvrage essaye de lever le voile sur un aspect de l’histoire du Maroc contemporain resté, selon l’auteur, quelque peu marginalisé, et, par conséquent mal ou peu compris. Après avoir expliqué la terminologie du mot « colon » et sa connotation emblématique, l’auteur retrace l’histoire de la propriété étrangère dans les Doukkala depuis la Conférence de Madrid en 1880 jusqu’à la fin de la reprise des terres de colonisation par le Maroc dans les années 1970. Pendant un siècle, toute la région des Doukkala connaitra, selon l’auteur, l’installation de colons en majorité Français mais aussi Espagnols, Italiens, Belges, Grecs, et Suisses.

L’approche méthodologique adoptée par l’auteur associe trois éclairages : historique, mémoriel et documentaire. Le livre comporte une vingtaine de témoignages d’anciens colons français, suisses et belges.

Les témoignages publiés sont émaillés de plusieurs événements et faits sociaux, géographiques, économiques, politiques ou naturels qui sont susceptibles d’enrichir la connaissance du lecteur sur la région des Doukkala lors de la période étudiée.

Le préfacier du livre, le romancier Fouad Laroui, précise dans sa préface que « ce que fait inlassablement Mustapha Jmahri est très important. Il a très tôt compris que l’Histoire, c’est d’abord celle des hommes et des petites gens et qu’il fallait consigner leurs souvenirs…. donnant ainsi le sens de son travail : une patiente contribution à un édifice qui serait impossible à terminer mais qu’il n’est pas vain de vouloir entreprendre ».

L’ouvrage comporte la liste nominative des colons de la région d’El Jadida et des Doukkala ainsi que plusieurs photos de leurs exploitations et du matériel agricole utilisé. La photo de couverture montre la famille d’Antony Maucourant, colons français établis près d’Ouled Ghanem, en 1940.

Le livre est disponible à El Jadida (libraire Amal), à Casablanca (Carrefour des Livres, Maarif) et à Rabat (librairie Agdal) ou en joignant l’auteur par mail : jmahrim@yahoo.fr

 

 

 

http://www.eljadida.com/actualite_news_el_jadida/vient-de-paraitre%C2%A0-%C2%AB%C2%A0une-vie-de-colon-a-mazagan-agriculteurs-etrangers-en-doukkala%C2%A0%C2%BB-de-mustapha-jmahri-a4256.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mostafa 17/06/2012 22:08


 


Actualités El Jadida // Arts et Culture






» Imprimer l'article » Envoyer l'article à un ami






Ajouté le 11 Juin 2012
Par le membre eljadida.com


 http://www.eljadida.com/actualite_news_el_jadida/presentation-du-livre--l-heritage-portugais-au-maroc-un-patrimoine-d-actualite-a4483.html


Présentation du livre : L'héritage Portugais au Maroc, un patrimoine d'actualité


 


Auteur : Communiqué


Eljadida.com


 












 





Ouvrage réalisé par Romeo Carabelli dans le cadre du projet Mutual Héritage, L'association la Cité Portugaise et Casamémoire organisent le vendredi 15 juin à 18h une rencontre au siège de
l'association Portugaise avec Romeo Carabelli auteur de l'ouvrage « L'héritage portugais au Maroc : un patrimoine d'actualité ».

354 ans de présence portugaise en Afrique du Nord, 3 siècles et demi d'histoire, deux formes d'occupations marquées tout d'abord par une volonté d'instaurer un protectorat africain et
après par le retranchement autour de la dernière enclave « imprenable » : Mazagão, aujourd'hui appelée El Jadida.

Ce guide du patrimoine bâti par les Portugais en Afrique du Nord aborde une composante méconnue de l'histoire : l'héritage matériel bâti par la couronne portugaise entre 1415, prise de
Ceuta, et 1769, départ de Mazagão (actuelle El Jadida). Au cours de cette épopée historique, les Portugais ont érigé un chapelet de fortifications côtières qui font aujourd'hui partie de
l'héritage monumental local.
L'héritage matériel actuel est encore clairement visible ; sur les côtes marocaines, il n'est désormais pas plus portugais que marocain mais commun aux deux nations : portugais pour sa
constitution, marocain pour sa localisation.

Cet ouvrage a été réalisée dans le cadre de Mutual Heritage (www.mutualheritage.net), un projet sur le patrimoine architectural et urbain récent dans le monde méditerranéen. Il vise à
identifier, documenter et promouvoir le patrimoine récent, afin d'encourager l'intégration du patrimoine culturel dans la vie économique et sociale actuelle. Mutual Heritage est mis en
œuvre par un Consortium coordonné par Citeres (CNRS et Université François Rabelais, Tours, France) et composé de Casamémoire (Casablanca) et l'Ecole Nationale d'Architecture (Rabat) au
Maroc; l'Association de Sauvegarde de la Médina (Tunis, Tunisie) et l'agence Riwaq (Ramallah, Palestine). Neuf formations, des publications (guides patrimoniaux, manuels, cartes
patrimoniales de Fès, Tunis, Tétouan, Ramallah…), un dossier patrimonial sur Casablanca, ainsi que cinq expositions sont prévues.

Le projet Mutual Heritage est financé par l'Union européenne dans le cadre du programme Euromed Heritage 4, qui a pour but d'aider les populations à s'approprier leur héritage culturel,
national et régional, en facilitant l'accès à l'éducation et à la connaissance du patrimoine culturel (www.euromedheritage.net).


 


 






Article lu 489 fois