Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

Mémoires d’une juive fière de sa marocanité

27 Janvier 2010 , Rédigé par saladin Publié dans #JUIFS

Mémoires d’une juive fière de sa marocanité
 
· Un ouvrage qui vient de paraître

· L’auteur, Nicole El Grissy Banon, souhaite briser des tabous


«IL faut que nous valorisions notre marocanité et notre identité en tant que Marocains». Fière de ses racines marocaines, très attachée à son pays natal, Nicole El Grissy, 51 ans, vient d’écrire un livre retraçant ses mémoires. «La renaicendre, Mémoires d’une Marocaine juive et patriote», est paru mercredi dernier aux éditions Afrique Orient.
Elle y décrit sa vie et celle de sa famille et amis au Maroc, aux côtés des musulmans. Elle a appelé son ouvrage «La renaicendre» en référence au fait qu’une bonne partie de sa famille est partie. «Lorsque mon père est décédé, je suis restée seule au Maroc avec ma mère et j’ai toujours refusé de partir. J’ai vécu des moments difficiles».
Avec un style franc et direct, teinté d’humour, l’auteur raconte des anecdotes souvent croustillantes. Son objectif, briser tabous et non-dits sur les relations entre musulmans et juifs et raconter l’exode des juifs du Maroc et ses conséquences. Pour beaucoup de familles juives marocaines, souligne-t-elle, ce fut un réel déchirement de quitter leur pays natal pour aller au devant de l’inconnu. Dans les années 60, le Maroc comptait une communauté de 600.000 juifs, aujourd’hui il n’en reste plus que 3.000, précise-t-elle.
«J’ai raconté la souffrance des mères qui voyaient partir leurs enfants», confie-t-elle. Très souvent, les partants ont été confrontés à un choc de cultures, engendrant des situations comiques, parfois cocasses…
A travers son ouvrage, Nicole El Grissy a voulu montrer que le Maroc est un cas d’école en matière de cohabitation entre musulmans et juifs, qui ont vécu dans la paix et la fraternité pendant 4.000 ans. Elle rend hommage aux gouvernements marocains, qui n’ont jamais dénigré l’appartenance des juifs à leurs pays natal et au roi Mohammed V, qui avait refusé en 1945 de livrer ses sujets juifs aux Nazis et qui avait même donné le droit d’asile à des Juifs d’Europe.
Nicole El Grissy a obtenu son baccalauréat au lycée Lyautey de Casablanca, puis est partie en France poursuivre des études en technique commerciale. Dès son retour elle a intégré Top Publicité et fait carrière dans la communication. Il y a 11 ans elle a monté sa propre affaires, dans le domaine de l’animation culturelle et artistique pour enfants.
L’écrivaine envisage d’organiser un «plan de réconciliation des Juifs du Maroc avec leurs racines», en encourageant un tourisme de culte. «Je vais promouvoir le Maroc en tant que deuxième Terre Sainte. 640 tombeaux de saints juifs s’y trouvent», souligne-t-elle. Son espoir, toucher ceux qui ne sont pas revenus depuis 35 ou 40 ans et dont les enfants méconnaissent le Royaume.
Dans trois mois, l’auteur va faire paraître un second ouvrage, «Dames de cœur sur le carreau».

Nadia BELKHAYAT
 
leconomiste.com
    Mademoiselle Masson, un portrait entre fiction et réalité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gil 10/10/2011 11:34



Inventer une cohabitation idyllique entre dhimmis juifs et musulmans meprisants est une imposture que seuls certains juifs n'ayant pas connu la periode anterieure au protectorat  peuvent
imaginer.Et si aujourd´hui elle beneficie d'une tolerante cohabitation c'est parce qu'il n'y presque plus de Juifs visibles.


Maisen en refusant de considerer l'exode des Juifs vers Eretz Israel comme une liberation elle commet une erreur .



marco sbandi 13/03/2011 17:53



J ai commence ma lecture de Renaicendre et voyageant depuis des annes le long des rues et des chemins de fer du Maroc des villes les plus grands jusqu au petits villages du sud et de l est je
peut confirmer que j ai n ai jamais rencontre un marocain parler avec haine des juif.
Au contraire en Italie il y a beaucoup de gens qui expriment encore aujourd hui leur haine face a la culture juive sans meme la connaitre.