Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

Mazagan Beach Resort Inauguration officielle ce samedi

30 Octobre 2009 , Rédigé par saladin Publié dans #Actualités

Mazagan Beach Resort Inauguration officielle ce samedi
· Une soirée de plusieurs millions de DH
· Des stars mondiales annoncées LE pari d’enrichir la côte atlantique du Royaume, en créant «une destination de rêve et une station balnéaire d’exception», est gagné. Mazagan Beach Resort, qui se veut un projet économique intégré de grande envergure, focalisera à terme un investissement de plus de 6,3 milliards de DH, ventilé sur trois phases d’exécution. La première tranche, opérationnelle depuis le 15 octobre, a nécessité une enveloppe de 3,1 milliards de DH, hors volet résidentiel. Réalisé dans le cadre du Plan Azur, ce mégaprojet touristique est développé dans la région d’El Jadida par le groupe fondé et dirigé par le Sud-Africain, Sol Kerzner (voir entretien page 9). Et à mégaprojet, méga-opening. En effet, le groupe a misé plusieurs millions de DH pour organiser une grande soirée d’inauguration ce 31 octobre. Faire les choses en grand, c’est une habitude chez Kerzner. A titre indicatif, l’inauguration d’Atlantis Dubaï a coûté la bagatelle de 20 millions de DH. Deux mille invités, dont la moitié de l’étranger, sont attendus. Parmi eux, des stars du showbiz (Patrick Bruel, Naomi Watts, etc.), des personnalités du monde des affaires et de la politique. Une dizaine d’agences spécialisées dans l’événementiel ont mis la main à la pâte pour réussir ce méga-évènement. 800 consultants du groupe et prestataires de services, de Dubaï, Monaco, Paris, Londres, Amsterdam ou encore Los Angeles, sont également venus prêter main forte aux 1.200 salariés de Mazagan. La thématique de la soirée a pour objectif de rendre hommage aux 4.000 ouvriers marocains et 400 spécialistes-finisseurs du monde entier qui ont permis la réalisation de ce «bijou architectural». Un hommage qui nécessite notamment près de 6 tonnes de glace pour reproduire le logo de Mazagan, 100.000 roses pour la décoration et quelque 5.000 bougies. 50 chevaux pour la fantasia et 300 artistes populaires marocains sont aussi mobilisés pour donner encore plus de féerie à la soirée. Dès la porte d’entrée, l’allée de 3,6 km sera parée aux couleurs de la culture marocaine. Les riverains ne sont pas oubliés, puisque le management de Mazagan a prévu, avec la participation des autorités locales, plusieurs lieux d’animation, tout au long de la plage. Des feux d’artifice sont prévus. Avant cela, dans l’après-midi, les actionnaires du projet (CDG, Mamda, Mutuelle centrale marocaine d’assurance, Somed et Kerzner) donneront une conférence de presse, en présence du ministre du Tourisme, Mohamed Boussaïd. B. T.
http://www.leconomiste.com/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

REDA 18/11/2009 13:21


Envoyer Version imprimable Media 12.11.09 à 18:45 Plus d'un million de Marocains sur Facebook: Au Maroc, Facebook a de beaux jours devant lui En avril dernier, aufait s'était déjà penché sur le cas
Facebook et avait annoncé que les Marocains étaient quelque 500.000 sur le célèbre réseau social. A peine plus de six mois plus tard, nous venons d'atteindre le cap du million de Marocains
inscrits, sur les 7 millions d'internautes que compte le pays. Qui sont-ils? Qu'y font-ils? Enquête. Avec aujourd'hui une croissance exponentielle et quelque 300 millions de personnes inscrites de
par le monde (contre 150 millions en janvier), dont 30 millions d'entre elles publient chaque jour des contenus sur leurs profils, le jeune Mark Zuckerberg, fondateur du site, a de quoi être fier
de son célèbre bébé, actuellement traduit en 70 langues. Facebook, 4ème site le plus consulté au monde Fier de l'adoption de son site par les internautes mais, plus fier encore de voir à quel point
le site est devenu un véritable réflexe dans les usages d'Internet, au Maroc et de par le monde, bien qu'il soit en ce moment l'objet de polémiques quant à la sécurité des données. 1,4 milliard
d'heures Ainsi, selon le cabinet d'études marketing ComScore, les membres de Facebook ont en effet passé au total près d'1,4 milliard d'heures sur ce réseau social au mois de septembre 2009.
Facebook totalise de fait 5,1% du temps passé en ligne par les internautes à l'échelle mondiale, selon une étude dévoilée par le même cabinet. Le site américain se classe donc désormais dans le top
5 des sites les plus consultés, derrière ceux de Microsoft, Google et Yahoo. Néanmoins, il promet de battre prochainement ses concurrents car si Microsoft est pour l'heure en tête des classements
avec 3,9 milliards d'heures pour le mois de septembre 2009, il ne jouit que d'une progression de 43% en un an, contre 193% pour Facebook. Facebook totalise à l'échelle mondiale 5,1% du temps passé
sur le net par les internautes Ainsi, Facebook promet une belle progression, et l'exemple marocain ne vient pas démentir la tendance. Facebook, un indéniable succès au Maroc Ainsi au Maroc, il n'a
fallu que quelque six mois pour doubler, en 2009, le nombre de Marocains inscrits sur Facebook (entendez par là le nombre de personnes inscrites dans les paramètres de profil sur le réseau Facebook
marocain). Ainsi, nous sommes aujourd'hui 1 million à échanger sur le réseau social, et plus précisément 1.036.960, selon le Facebook ads system. 1.036.960 C'est le nombre de profils Facebook
marocains inscrits jusqu'à hier, jeudi à 16 heures. Et pour constater cet engouement, il suffit d'interroger les jeunes actifs dont beaucoup affirment "ouvrir leur profil Facebook dès leur arrivée
au travail, avant même leur boîte mail professionnelle". Parmi l'ensemble des profils inscrits sur le réseau marocain, figure ainsi une majorité d'hommes avec 619.100 personnes de la gent
masculine, soit plus de 59%. Quant aux catégories d'âge, on peut percevoir rapidement, en observant la tranche d'âge 13-25 ans, que ce sont les plus jeunes qui sont majoritairement inscrits sur
Facebook au Maroc. Ils sont ainsi quelque 754.140 (72%) à avoir moins de 25 ans sur le réseau marocain, tandis qu'ils sont 16.440 à avoir plus de 50 ans. 754.140 inscrits entre 13 et 25 ans 754.140
inscrits sur Facebook au Maroc ont entre 13 et 25 ans, soit plus de 72% des membres marocains Enfin, dans un pays de mixité de langue, où se côtoient dialecte marocain et français, il apparaît que
883.960 des membres Facebook (85%) utilisent le site dans sa version française, tandis que 62.440 l'utilisent en arabe. 883.960 des membres marocains de Facebook utilisent le site dans sa version
française, soit 85%, tandis que 62.440 l'utilisent en arabe. Mais que font tous ces "Facebook addicts" quotidiennement sur leur profil? Leitmotiv: rester informé et en contact Lorsqu'on interroge
les utilisateurs de Facebook, les réponses quant aux usages du site sont éparses. Certains s'en servent pour taquiner leur entourage ou témoigner de leur humeur. C'est le cas de Adil qui avoue
aimer "râler" sur Facebook. D'autres, comme Malek, assument la part de voyeurisme du site en parlant même d'"espionnage" du profil de ses amis. D'autres, enfin, s'en servent comme d'un outil
d'étude, c'est le cas de Dominique qui observe comment communiquent les personnes sur Facebook ou encore, de Daouda, qui utilise le site pour s'investir dans des causes (Non aux coupures
d'électricité au Sénégal par exemple). Mais si un intérêt commun anime tous les membres contactés, c'est bel et bien la volonté de rester en contact, d'être informé des évènements dans différents
domaines qui leur tiennent à coeur. Si les usages de Facebook au Maroc sont divers (travail, relation, implication, amusement...), un intérêt commun anime chacun: rester au courant des évènements
proches et garder le contact avec les amis Ainsi, les groupes prennent une importance considérable. Il y a ceux qui sont voués à l'humour comme le groupe des fans de "chfenj". Et il y en a
d'autres, plus sérieux, qui s'insurgent ou s'impliquent (Association nationale pour l'avenir des inadaptés scolaires, contre les atrocités à Gaza...). D'autres, enfin, communiquent sur l'actualité.
Ils sont nombreux à le faire: lieux nocturnes, galeries d'art, lieux de culture, de festivals, de groupes de musique, d'associations, de revues... Tout se partage. Les groupes de Facebook
deviennent ainsi un outil d'information, comme pouvaient l'être les dépassées listes de diffusion que proposait le net il n'y a pas si longtemps. En définitive, avec tous ses développements,
Facebook est devenu l'emblème du "keep in touch" (rester en contact). Alors qu'il vient juste de fêter le 09 novembre dernier ses cinq ans d'existence, gageons que ce Facebook qui a su s'imposer
dans nos usages d'Internet, a encore de beaux jours devant lui au Maroc. Auteur : Muriel Tancrez Tags: Phénomène, Facebook, Maroc, Internet, populations, usages
http://www.aufaitmaroc.com/fr/actualite/medias/article/plus-dun-million-de-marocains-sur-facebook-au-maroc-facebook-a-de-beaux-jours-devant-lui/


REDA 18/11/2009 13:16




Inauguration de
la deuxième station du plan Azur : Le label « Mazagan » international est né



Jeudi, 12 Novembre 2009 19:02 Hassan Laghcha








Réunir des célébrités d’orient et d’occident lors d’une soirée flamboyante en terre d’Afrique. « Mazagan », le nouveau label du tourisme international l’a fait.
Reportage. «Les discussions ont été parfois un peu difficiles, notamment en ce qui concerne les infrastructures,  la gestion du complexe et  le Casino. Mais elles ont toutes
abouti puisqu’on a signé le contrat ». Les propos sont de l’homme par qui une nouvelle marque du tourisme international vient de naître au Maroc. Elle porte le nom assez mythique de
« Mazagan ». L’homme, c’est Sol Kerzner, le magnat sud-africain, accompagné sur ce projet par la très dynamique Marie Béatrice Lallemand, la PDG française du Resort.


 


« Il y a eu changement de gouvernement mais la coopération est restée la même », tient-il à préciser en adressant ses vifs remerciement aux partenaires locaux et internationaux :
la CDG, la MAMDA et la compagnie Maroco-Emiratie SOMED. «  Sans lesquels le Resort n’aurait pas vu le jour », reconnaît ce magnat du Tourisme dont la fortune est évaluée à quelque
17 milliards de dollars. «  Au départ nous avons surtout été préoccupés par le dossier « infrastructures », nous dira, Sol Kerzner. «  Comme vous le savez nous sommes
assez loin de Casablanca (90 km). Mais maintenant nous avons un très bel axe autoroutier qui  permet  de joindre la capitale économique du Maroc à moins d’une heure », lance-t-il
confiant dans la réussite de son projet qui a bénéficié de l’implication directe du gouvernement marocain qui a pris en charge, grâce au Fonds Hassan II,  la réalisation des infrastructures
hors sites à hauteur de 86 millions de dirhams.


C’est la plus excitante !«Je pense que Mazagan est l’une des plus belles et des plus excitantes des Resorts que nous avons construits à travers le monde », affirme
avec émotion Sol Kerzner, content d’avoir donné à son projet une personnalité propre. « Quand vous arrivez au Mazagan Beach Resort vous savez que vous êtes au Maroc », nous précise
Kerzner en réponse à la question : qu’est ce qui fait l’originalité du site.  « Mazagan, c’est une nouvelle marque assez distinguée  du groupe Kerner, pour qui le plus
important  était de faire un Resort marocain, par son architecture, son ambiance, ses patios, ses salons et ses décorations qui s’inspirent visiblement des magnificences de l’éternel
Orient.  « Et il l’est bien », nous indique Kerzner qui se réjouit du résultat et tient à commencer ses paroles par un hommage aux 4.000 ouvriers marocains (90%) qui ont œuvré à
réaliser un produit de luxe « très réussi ». et qui selon , nombre de professionnels présents à la fête, s’intègre bien à son environnement immédiat. «C’est l’un des points forts de ce
projet », selon le ministre du Tourisme Mohamed Boussaid qui annonce  : « ce projet structurant contribuera à ériger la région d'El Jadida en une destination touristique à part
entière, tant au niveau national que mondial, et mettra en valeur la vocation touristique de la région, qui dispose d'atouts et de potentialités naturels, culturels et historiques riches et
d'infrastructures modernes ». Et il ajoute que d’autres projets viendront pour dénicher les potentialités dont regorge la région en   tourisme rural  et culturel. Ce qui
permettra de valoriser le patrimoine de cette région, avec ses innombrables produits de terroir, et de créer de nouveaux circuits touristiques en développant des activités nautiques et équestres.


Le gouvernement soulagé« Je voudrais dire toute la satisfaction du gouvernement marocain de pouvoir ouvrir dans la même année et dans un contexte international difficile
deux stations balnéaires : Saidia et Mazagan », lance le ministre marocain du Tourisme, Mohamed Boussaid, lors de la rencontre avec les média nationaux et internationaux organisée
quelques heures avant le début de la soirée féerique. Pour le ministre, la réalisation en un temps record de cette première phase de la station dénote du professionnalisme du groupe Kerzner et de
l’engagement des partenaires. « C’est une performance mondiale », se réjouit-il, visiblement soulagé de la tournure positive que prend désormais le plan Azur qui vient de faire l’une de
ses belles révélations.


 « El Jadida va surclasser Fès ou Tanger, en terme de capacité touristique », prédit  le ministre Mohamed Boussaid qui ne tarit pas déloges sur cette nouvelle station
touristique, la deuxième du plan Azur qui à terme offrira au Maroc , huit autres stations. « 150 km de littoral, 20 plages de sable fin  de sidi el Abed jusqu’à la lagune de
Oulidya,  une cité portugaise classée patrimoine universel, des kasbahs, des grottes…Et bien d’autres atouts naturels, historiques mais aussi modernes : El Jadida dispose également
d’infrastructures modernes : autoroute vers Casablanca , l’ aéroport Mohamed V, deux ports maritimes et un chemin de fer ». C’est dire, d’après le ministre, pourquoi El Jadida
s’annonce  en rivale sérieuse des destinations classiques du Maroc. Des chiffres le prédisent d’ailleurs : « dans une première phase, affirme M. Boussaid, le projet va pratiquement
doubler la capacité touristique d’El jadida. Il va multiplier par deux fois et demi le nombre des arrivées de 75.000 à plus de 160.000. Et étant donné les autres phases du projet, la capacité
touristique va atteindre dans les prochaines années plus de 8.000 lits, plus que Fès ou Tanger ».


Le Casino suscite pas mal de questions !Le Casino. C’est l’une des composantes du projet qui ont attiré le plus d’attention. Et pour cause. « Les autorisations dans
ce domaine restent exceptionnelles avec un des règlements assez stricts », affirme M. Boussaid qui, comme à son habitude, se prête avec joie aux questions-réponses, parfois harassantes des
représentants des média, venus très nombreux pour couvrir cet événement exceptionnel.    « Il n’est pas dans l’intention du gouvernement de développer l’activité Casino en
tant que telle », insiste Boussaid. «&nb