Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

Hommage à Edmond Amran El Malehعلى هامش رحيل ادمون عمران المالح

23 Novembre 2010 , Rédigé par saladin Publié dans #JUIFS

Hommage à Edmond Amran El Maleh, et Abraham Sarfati, l’honneur du judaïsme marocain

http://www.renenaba.com/?p=2917link

 

 

Edmond Amran El Maleh est mort


eMarrakech Info le 15 Novembre 2010


Edmond Amran El Maleh, intellectuel, critique d'art et romancier marocain est décédé lundi à l'hôpital militaire de Rabat à l'âge de 93 ans.


Edmond Amran El Maleh - Photo Moulay Abdallah Alaoui
Edmond Amran El Maleh - Photo Moulay Abdallah Alaoui
Un hommage lui sera rendu demain matin au cimetière juif situé Avenue Hassan II à Rabat. Ses obsèques auront lieu le même jour à Essaouira selon ses voeux.

Il est né au sein d'une famille juive originaire d’Essaouira. Responsable du Parti Communiste Marocain (alors clandestin), il milite pour l'indépendance nationale du Maroc.

Puis, cessant toute activité politique, il quitte le Maroc en 1965.

El Maleh est ensuite professeur de philosophie et journaliste à Paris. À partir de 1980, à 63 ans, il se met à écrire une série de romans et un recueil de nouvelles.

Ses écrits sont tous imprégnés d'une mémoire juive et arabe qui célèbre la symbiose culturelle d'un Maroc arabe, berbère et juif. Il a, en 2010, 93 ans.

Touchant à divers champs de la littérature, il a écrit, outre des ouvrages ou articles universitaires, plusieurs romans, dont "Parcours immobile" (1980), "Ailen ou la nuit du récit" (1983), "Mille ans, un jour" (1986), "Jean Genet, Le Captif amoureux et autres essais" (1988), "une femme, une mère" (2004), ou encore "Lettres à moi même" qui était sa dernière oeuvre.

En 1996, il se voit décerner le Grand Prix du Maroc pour l'ensemble de son œuvre.

Edmond El Maleh a été décoré par SM le Roi Mohammed VI du ouissam Al Kafaâ (ordre du mérite), pendant la visite du Souverain à Essaouira, le 16 février 2004.

La biennale de Marrakech qui aura lieu du 16 au 19 Décembre 2010 a programmé un hommage à l’occasion de sa 2ème édition à Trois peintres Marocains et au Critique d’Art Edmond Amran El Maleh.
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;
Edmond Amran El Maleh à son Hommage à Al Maqam à Tahanaout Photo © ALAOUI moulay abdallah
Edmond Amran El Maleh à son Hommage à Al Maqam à Tahanaout Photo © ALAOUI moulay abdallah


http://www.emarrakech.info/Edmond-Amran-El-Maleh-est-mort_a47976.html
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Edmond Amran El Maleh (né le 30 mars 1917 à Safi, décédé le 15 novembre 2010 à Rabat[1]) est un écrivain et intellectuel marocain.

Sommaire

[masquer]

Biographie [modifier]

Il est né au sein d'une famille juive originaire d’Essaouira. Responsable du Parti Communiste Marocain (alors clandestin), il milite pour l'indépendance nationale du Maroc[2]. Puis, cessant toute activité politique, il quitte le Maroc en 1965.

El Maleh est ensuite professeur de philosophie et journaliste à Paris. À partir de 1980, à 63 ans[3], il se met à écrire une série de romans et un recueil de nouvelles. Ses écrits sont tous imprégnés d'une mémoire juive et arabe qui célèbre la symbiose culturelle d'un Maroc arabe, berbère et juif.

Il meurt à Rabat le 15 novembre 2010, à l'âge de 93 ans, et il est inhumé à Essaouira.

Récompenses [modifier]

Il a reçu, en 1996, le Grand Prix du Maroc pour l'ensemble de son œuvre.

Citation [modifier]

« Écrivant en français, je savais que je n’écrivais pas en français. Il y avait cette singulière greffe d’une langue sur l’autre, ma langue maternelle l’arabe, ce feu intérieur. » Edmond Amran el-Maleh, le Magazine littéraire, mars 1999.

Œuvres [modifier]

  • Parcours immobile, Maspéro, 1980, réédité par André Dimanche, 2001
  • Aïlen ou la nuit du récit, La Découverte, 1983, réédité par André Dimanche, 2000
  • Jean Genet, Le Captif amoureux et autres essais, La Pensée sauvage/Toubkal, 1988
  • Mille ans, un jour, La Pensée sauvage,1986, Le Fennec, 1990, réédité par André Dimanche, 2002
  • Le Retour d'Abou El Haki, La Pensée sauvage, 1990
  • Abner, Abnour, La Pensée sauvage/Le Fennec, 1996
  • La maIle de Sidi Maâchou, Al Manar, 1998
  • Le café bleu. Zrirek , La Pensée sauvage, 1999
  • Une femme, une mère , La Pensée sauvage, éditions Lixus, 2004
  • Lettres à moi-même , Le Fennec, 2010

 

Ouvrages ou articles de type universitaire [modifier]

BIBLIOGRAPHIE

  • BENACHIR, Bouazza, Edmond Amran El Maleh, cheminements d’une écriture, Paris, L’Harmattan, 1997.
  • BENJELLOUN, R., « Entretien avec E. A. El Maleh », Jeune Afrique, n° 1724, du 20 au 26 Janvier 1994, p. 57.
  • MDARHRI-ALAOUI, Abdallah, « Tendances de la littérature marocaine actuelle : l’exemple de E. A. El Maleh et A. Serhane », in * Charles Bonn, Naget Khadda et Abdallah Mdarhri-Alaoui (dir.), Littératures maghrébines d’expression française, Paris, Edicef-AUPELF, 1996 ; article également disponible sur Internet à l’adresse suivante
  • REDONNET, Marie, Entretiens avec Edmond Amran El Maleh, Rabat / Grenoble, Pulications de la Fondation Edmond Amran El Maleh / La pensée sauvage, 2005.
  • SALIM, Saïd, Étude générique, thématique et fonctionnelle de quelques autobiographies marocaines comparées à des autobiographies africaines sub-sahariennes, thèse soutenue à l’Université de Paris XIII, sous la direction du Pr Charles Bonn, 1995. Accessible sur le site www.limag.com.
  • SAMRAKANDI, Mohammed Habib, et EL YAMANI, Mohamed Saad Eddine, (dir.), Le Droit à la mémoire. Présences d’Edmond Amran El Maleh, Horizons Maghrébins, n° 27, 1994.

Notes et références [modifier]

  1. Décès de l'écrivain Edmond Amran El Maleh [archive] sur europe1.fr, 15 novembre 2010. Consulté le 16 novembre 2010
  2. (fr)« Lettres à moi-même » Edmond Amran El Maleh le 05 mai à la Villa des Arts de Casablanca [archive] sur www.marocbouge.net. Consulté le 12 août 2010.
  3. (fr)Petite biographie d’un très grand écrivain [archive] sur www.aujourdhui.ma. Consulté le 12 août 2010.

Liens externes [modifier]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article