Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

le bateau Egoz ;et l'exode des juifs marocains

8 Janvier 2009 , Rédigé par saladin Publié dans #JUIFS

Le mercedi 11 janvier 1961, le bateau Egoz etait sur le point de faire pour la treizieme fois la traversee clandestine vers Gibraltard. C’etait un vieux bateau qui avait servi pendant la  2eme guerre mondiale, une ancienne vedette de l’armee britanique reconvertie en bateau de contrebande. A son bord 10 familles de juifs marocains, 42 personnes en tout, prets a faire le grand voyage pour « la Terre Promise » . Parmis eux le capitaine Francisco Morilla, 3 hommes d’equipages espagnols, Haim Sarfati, un israelien de 28 ans ne a Fes, delegue du Mossad, charge de la radio, qui effectuait sa derniere mission avant de rentrer se marier en Israel,  Jacques et Denise Ben Haroch, maries la veille, David Dadoune et ses 2 enfants qui s’etait fait prendre avec un faux passeport à l’aeroport de Casablanca et qui etait heureux de rejoindre sa femme et ses 2 autres garcons deja en Israel, Henri Mamane, barman à Casablanca, et sa mere de quatre vingt ans, Hana Azoulay et ses enfants impatiente de retrouver ses 2 filles parties avec un groupe d’enfants le 2 janvier.
Les passagers etaient epuises apres 600 kilometre de trajet depuis Casablanca. En effet, pour ne pas attirer l’attention le groupe etait sense faire un pelerinage a Ouezzane sur la tombe de Amram Ben Diwan. En cas de contrôle apres Ouezzane ils devaient pretexter une invitation a un mariage aux environs d’Al Hocema. La traversee de la chaine du Rif avait ete tres difficile a cause de la neige et du brouillard. Vers minuit ils s’etaient arretes pres d’un pont ou 2 silhouettes masquees les avaient guidees sur un chemin rocailleux jusqu'à la plage. La, des hommes armes, membres du reseau du Mossad, le visage recouvert d’une cagoule les avaient aide a embarquer sur les canaux de sauvetage pour rejoindre le bateau.
Mais a mesure que le bateau gagnait la mer, la houle devenait mauvaise. Pourtant tout avait ete verifie et la meteo avait prevu un temps clement. A 3 heure GMT, a dix milles de la cote Marocaine, la coque fatiguee du bateau s’est fendue comme une « coque de noix ». En moins de 5 minutes, l’Egoz a coule a pic. Sans doute le reseau du Mossad de Gibraltar parvint a capter les SOS et donnerent ils l’alerte.  Le capitaine et deux marins reussirent a s’enfuir a bord de l’unique canot de sauvetage. Un chalutier espagnol, le Cabo de Gata les recueilla au lever du jour et donna egalement l’alerte. Alex Gatmon, le chef du reseau au Maroc, entre en fonction deux mois plus tot, averti au plus vite Ephraim Ronnelle , son superieur qui dirigeait depuis Paris les 3 reseaux d’Afrique du Nord. Les secours vinrent de toute part. Le garde cote Orphee et quatre chalutiers marocains partirent du port d’Al Hoceima. La base britannique de Gibraltar depecha une vedette rapide et un avion. Le commandant de la marine francaise en Algerie ordonna a deux escorteurs proche du lieu de l’accident (le Vendeen et l’Intrepide) de se detourner de leur route. L’attache militaire de l’ambassade d’Israel a Paris , le colonel Ouzi Narkiss, obtint du premier ministre Michel Debre l’aide de la France. Mais les secours arriverent trop tard. Vingt deux cadavres furent retrouves flottant a la surface retenus par une derisoire ceinture de sauvetage. Les recherches prirent fin le jeudi 12 janvier 1961 a 14heures 25. On ne retrouva jamais l’epave du bateau ni les corps de 20 des passagers dont ceux de 16 enfants.
Cet evenement souleva une emotion considerable dans le monde, accentue par une campagne virulente en Israel et au Maroc (campagne de tracts placardes dans les rues des mellahs appelee operation Bazak) suscitant la colere des autorites marocaines. Le prince heritier Moulay Hassan recu en audience une delegation de la communaute juive : le Docteur Leon Benzaken, ancien ministre des postes et ami personnel du roi Mohamed V, David Amar, chef de la communaute juive et le grand rabbin David Massas. Ils demanderent l’autorisation d’enterrer religieusement les morts. A la suite d’une longue negociation extremement tendue, le prince accepta a condition que la ceremonie se reduisit au strict necessaire et qu’aucun parent ne soit admis. Les 22 corps furent inhumes a la hate dans un coin recule du cimetiere espagnol d’Al Hocema.


Sources :
Hassan II et les juifs par Agnes Bensimon
Site en hebreux : http://www.egoz.org.il/asp/index.asp

Arielle

http://www.dafina.net/egoz.htmlink

Et voici un extrait de l'histoire de l'"Egoz":


le 10 janvier 1961, un petit bateaux de pêche quitta la plage de Al-Hoceima en direction du port de Gibraltar avec à son bord 44 Juifs marocains, hommes, femmes et enfants, la face tournée vers Hashem. Au milieu du trajet, l'"Egoz" coula avec tous ses occupants. Seuls 22 corps furent rejetés par la mer et enterrés religieusement dans le vieux cimetière juif d'Al-Hoceima, les 23 autres furent engloutis à jamais par la mer.
La tragédie de l'"Egoz" a provoqué un profond choc en Israël et dans le monde juif et libre. La presse occidentale fit de cette tragédie ses grands titres, de la détresse des Juifs Marocain et de leur rêve sioniste. Mais, du fait de la censure que décreta le Gouvernement Marocain dans tout ce qui concernait l'Etat d'Israël et le sionisme, les Juifs Marocains furent obligés de se débrouiller, le danger mortel planant sur leur tête. De vives discussions se tinrent au Congrès Américain suite à la tragédie. Le Président de l'époque, David (Ike) Eisenhover, fit pression sur Mohammed V, défunt Roi du Maroc (père du Roi Hassan II), et exigea qu'il autorise les Juifs Marocains à émigrer en Israël. Et c'est ainsi que, suite à l'affaire "Egoz", débuta une émigration massive . Grâce aux 44 victimes, la majorité des Juifs du Maroc, fondèrent en Israël des implantations dans tout le pays, prirent part à la défense de ses frontières et contribuèrent à sa prospérité......................

http://solyanidjar.superforum.fr/le-dernier-voyage-du-bateau-egoz-f13/l-histoire-du-bateau-egoz-racontee-par-sam-benchetrit-t1492.htmlink


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article