Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de:  azizsalaheddine@hotmail.com

Hommage à Abdelkebir KHATIBI

6 Janvier 2009 , Rédigé par saladin Publié dans #DIVERS

Allocution de Monsieur Mohammed Kouam Président de l'Université Chouïb Doukkali

C'est un réel plaisir pour moi de vous souhaiter la bienvenue à cette rencontre internationale qu'organise l'Association Provinciale des Affaires Culturelles, l'Association At'Art des arts plastiques et le Laboratoire d'Etudes et de Recherche sur l'interculturel de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Chouaïb Doukkali en hommage à Abdelkebir KHATIBI dont se compose des écrits littéraires proprement dits (romans, poésie, théâtre, récit, essais), des études dans les domaines de a littérature, des sciences sociales (notamment pour ce qui relève de la société marocaine, maghrébine et arabe), de l'art arabe et islamique.

Abdelkebir KHATIBI est considéré comme "l'un des auteurs maghrébins de langue française les plus inventifs - car son écriture est toujours une aventure - et l'un des analystes les plus pénétrants de la scène sociale au maghreb, car il sait d'instinct se déporter au-delà des lignes de clivage pour pratiquer la double critique : l'ici et l'ailleurs, l'autre et le même".

Le séminaire en vue, comme nous pouvons le lire dans la présentation, consiste à mettre en évidence la capacité signifiante de l'écriture de KHATIBI dans ses formes et dans ses dispositifs thématiques. Ce qui est confié à l'écriture, c'est d'être le lieu disponible d'un "désir pensant". Là, l'écrivain penseur s'occupe des intersections, des passerelles, circule à travers plusieurs disciplines, plusieurs cultures dans un champs d'expérimentation, dans un projet qui glisse d'une forme à l'autre pour fixer et composer une pensée de la relation, une pensée qui dévoile l'interrogation purement intellectuelle sur soi-même.

L'initiative prise par les organisateurs d'organiser cette rencontre est méritoire à plus d'un titre :
Elle est méritoire par l'importance de la personnalité à laquelle cet hommage est rendu; elle l'est également par la qualité des chercheurs qui y participent, par la multitude de questions qui seront abordées et par la multiplicité des angles à partir desquels ses écrits seront interrogés : le programme que vous proposez permet, en effet, de couvrir un vaste champs d'étude (littérature, philosophie, sociologie, politique,... ) ce qui souligne la position originale du penseur et de l'écrivain dans le paysage littéraire national et dans les échanges intellectuels internationaux.

je ne suis pas qualifié pour aborder l'oeuvre de KHATIBI, comme vous pouvez le faire le long de cette rencontre, mais je suis sûr que la présence parmi vous de chercheurs appartenant à des champs culturels et scientifiques différents permettra d'appréhender, sous ses multiples facettes, les écrits de cet écrivain dont l'écriture "dérange".

Nous sommes fiers, à l'université Chouïb Doukkali, avec nos partenaires, d'accueillir des chercheurs nationaux et des chercheurs de quatre pays étrangers représentant la France, l'Algérie, la Tunisie et l'Allemagne.

Je les remercie toutes et tous et leur souhaite un agréable séjour parmi nous et la réussite dans leurs travaux.
Je remercie nos partenaires institutionnels et nos sponsors. leur soutien et leur appui a grandement contribué à la tenue et à la réussite de cette manifestation.
Mes remerciements vont également à tous nos amis invités qui nous ont honorés de leur présence et qui nous ont toujours manifesté leurs encouragements.
Je remercie Monsieur Le gouverneur qui tient à promouvoir la culture dans cette belle ville d'El Jadida.

Monsieur Mohammed Kouam
Président de l'Université Chouïb Doukkali

Rusibis.com © 26-03-2008

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////Hommage à Abdelkebir KHATIBI
Allocution de Monsieur Abdelouahad MABROUR
Au nom du comité d'organisation du colloque

Je voudrais tout d'abord adresser, au nom du comité d'organisation et au nom de tous nos partenaires et participants à cette manifestation, mes plus vifs remerciements à Monsieur le Gouverneur et à ses proches collaborateurs de nous avoir fait l'honneur de présider l'ouverture de ce colloque international en hommage à Abdelkebir KHATIBI, une figure marquante à l'échelle nationale et internationale. C'est donc pour nous un immense honneur et nous en sommes extrêmement reconnaissants.
Je remercie aussi Monsieur Mohammed Kouam, Président de notre université et Mme Fatima Zahra Zriouil, Doyenne de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'avoir honoré de leur présence l'ouverture de cette rencontre culturelle.
Il s'agit en effet de la deuxième édition qu'organisent l'Association Provinciale des Affaires Culturelles, l'Association At'Art des arts plastiques et le Laboratoire d'études et de recherches sur l'Interculturel de la Faculté des Lettres de l'Université Chouaïb Doukkali, en collaboration avec l'AFM et et avec le soutien de nos partenaires à qui je rends un hommage appuyé.

Ainsi, après la rencontre organisée les 13 et 14 décembre 2006, en hommage à Driss Chraïbi, nous voilà réunis de nouveau, en cette terre doukkalie, autour de l'oeuvre de Abdelkebir KHATIBI, en présence de chercheurs qui nous font l'honneur de participer à un débat que nous espérons riche et fructueux.
Cette édition connaît la participation de chercheurs de spécialités et d'horizons différents (universitaires spécialistes en littérature et en analyse du discours, en traduction, en sociologie, en politologie, du monde de l'édition, ... venant d'universités marocaines, d'Algérie, de Tunisie, de France et d'Allemagne.

"A la fois romancier, essayiste, poète, dramaturge ou encore critique d'art, Abdelkebir KHATIBI ne laisse vraiment intacte aucune des catégories d'écriture à l'intérieur desquelles il opère". Il s'écarte résolument, comme l'a signalé Marc Gontard (que des engagements au niveau du Ministère de l'Enseignement supérieur français ont empêché d'être des nôtres, lui qui tenait tant à participer à cet hommage) des voies reconnues qui font de l'écriture une entreprise commerciale... car son oeuvre déroute.
Lorsqu'il est romancier, son récit peut être polyphonique, opter pour le dialogue théâtral ou se développer en une parabole dont la lecture du livre épuise rarement le sens. lorsqu'il est essayiste, le poème travaille magnifiquement ses phrases. Et lorsqu'il est poète, ce sont ses images qui pensent. imprévisible, il est toujours là où on ne l'attend pas, toujours en avance sur ce qui paraît être la question du moment"

Faire un colloque sur KHATIBI, comme l'a si bien signalé notre collègue hassan WAHBI dans l'argumentaire, "n'a pas pour raison majeure uniquement de démontrer son importance d'écrivain, son évolution littéraire, sa valeur en tant que "polygraphe", sa traversée des signes, des codes et des genres littéraire, mais aussi de faire l'approche de sa position d'intellectuel-écrivain, de ses réflexions sur les catégories de pensée propres à son discours sur la société marocaine, l'imaginaire arabe, la relation entre le local et le global, la question palestinienne, le bilinguisme, la tolérance, le religieux et le social, la double critique, la problématisation de la francophonie, le détour psychanalytique, les traditions orales, la civilisation marocaine, la diversité des arts et leur intersémiotique (peinture, photographie, danse...), la relation au pouvoir (par la sociologie ou par le roman), etc. KHATIBI reste un écrivain partagé entre la volonté d'écriture et le désir anthropologique; d'où sa position originale dans le paysage littéraire national et dans les échanges intellectuels internationaux.

Je n'ai pas l'intention de m'étaler sur les caractéristiques d'une oeuvre aussi fertile et aussi complexe que celle de celui à qui nous rendons hommage durant ces trois jours, je laisserai le soin aux différents intervenants d'en débattre demain et après demain à la faculté des Lettres.

Mesdames et Messieurs
Je ne voudrais pas terminer ce mot sans rendre hommage aux membres du comité d'organisation et les remercier pour tous les efforts qu'ils ont déployé pour que ce colloque voit le jour et réussisse les objectifs tracés au départ : M. Bendaoud Marzaki et toute l'équipe de l'Association Provinciale (MM Aris, Lamrabet, Karra ...), l'équipe de l'AFM (MM Philippe Salis et Stéphane Aladrin), l'équipe At'Art (A. dibaji et ses collègues), l'équipe du Leric (N. Nejjar, M. Benjelloun, A. Ajbour et les étudiants et étudiantes du Master et du Doctorat).
Qu'il me soit permis, aussi, de dire que la tenue de cette rencontre n'a pu être possible sans le soutien de M. Le Gouverneur et de ses proches collaborateurs, de M. Le Président de l'UCD, de Mme La Doyenne de la faculté des Lettres et de nos partenaires officiels. leur aide et leurs encouragements nous ont beaucoup aidés à l'organisation de cette rencontre.

Je saisis cette occasion pour adresser mes vifs remerciements, au nom du comité d'organisation, aux différents intervenants, universitaires et artistes peintres, à l'Association des Doukkala, au Conseil Municipal d'El Jadida, au Conseil Régional Doukkala-Abda, à la Direction Régional de la Culture et à toutes les personnes et organismes qui nous ont apporté, et nous apportent, bien souvent, appui et soutien.

Je vous remercie.

Monsieur Abdelouahad MABROUR
Professeur à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines
Université Chouaïb Doukkali

Rusibis.com © 26-03-2008


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article